Mets aventures

31 janvier 2011

Tarte tatin aux pommes première du nom

Salut la Compagnie,

Ami lecteur tu n'es pas tombé dans la 4ème dimension...rassure toi...
Je sais, tu n'y croyais plus...moi non plus...
Te ferais-je l'affront de te souhaiter une bonne et heureuse année....ah ben c'est fait .... Et pis, j'suis sûre qu'il y en a bien un qui passera par là pour dire qu'on a jusqu'à la fin du mois pour se souhaiter une bonne année hein...

Evidemment, en ce début d'année je ferai l'impasse sur le top des 10 meilleures recettes de l'année passée, attendu que je n'en ai posté que ... (je vérifie) ... 2 ...merde quand même...
mais à la demande générale (bouhhhh au moins deux personnes dont une qui n'est autre que mon mari et qui ne devrait pas compter car il est obligé de me soutenir, c'est contractuel ET institutionnel (petite blagounette de juriste qui n'a donc, par nature, rien de très drôle)) je vais tenter de reprendre du service de temps en temps...(j'ai dit "tenter" hein...)

Et histoire de commencer doucement, une petite recette réalisée hier...qui fut...une première. Ben ouais en fait j'ai déjà fait des tartes tatin à plein de choses mais jamais aux pommes.
Et bien pour une première j'étais plutôt contente...et la petite main qui s'est incrustée sur la photo montre que je n'étais pas la seule...

 

IMG_5675

Tarte tatin aux pommes
Pour 6 personnes
Temps : 30 mn de préparation ; 1h de cuisson
Coût : €

4 à 6 pommes (selon la taille) reinette ou golden*
60 g de beurre
du sucre (admirez la précision!!)**
300 g de pâte à tarte

Pelez les pommes, coupez les en 4, ôtez le trognon.

Beurrer le fond d'un moule à manquer de beurre très mou. Parsemez de sucre. Déposez les quartiers de pommes et parsemez à nouveau de sucre. Mettez à cuire dans un four préchauffé à 180° (th. 6). Laissez les jusqu'à ce qu'elles soient caramélisées et cuites (la pointe du couteau doit s'enfoncer sans problème)

Etalez la pâte et déposez là sur les pommes. Vous devez glisser la pâte entre les pommes et le bord du moule en la repliant sur elle-même. Appuyez légèrement pour souder les pommes à la pâte. Enfournez pour 30 à 40 minutes (selon le type de pâte et son épaisseur).

A la sortie du four, attendez que la tarte soit un peu moins chaude pour la démouler sur un plat. Servez la tiède avec de la crème épaisse ou une boule de glace à la vanille. 

 

Pour la pâte à tarte : j'ai choisi la pâte à tarte sucrée de Pierre Hermé. Une pâte classique à la texture légèrement sablée parfaite pour toutes sortes de tartes sucrées.

Pâte à tarte sucrée
Source : Larousse de la pâtisserie, P. Hermé
Pour 500 g de pâte
Durée : 10 mn de préparation, 2heures de repos
Coût : €

210 g de farine
85 g de sucre glace
1 oeuf
1/2 gousse de vanille
125 g de beurre
25 g de poudre d'amande
4 g de sel

Tamisez la farine et le sucre (pas fait, trop long). Cassez l'oeuf dans un bol. Ouvrez la gousse de vanille pour récupérer les graines.

Coupez le beurre en petits morceaux, mettez le dans une terrine. Malaxez-le avec une cuillère en bois pour bien l'assouplir, puis y ajouter successivement le sucre glace, la poudre d'amande, le sel, les graines de vanille, l'oeuf et enfin la farine en tournant à chaque fois jusqu'à ce que le nouvel ingrédient soit bien incorporé (perso, j'ai utilisé le robot, fainéantise oblige...).

Formez une boule et aplatissez la entre vos mains. Enveloppez-là dans du film alimentaire et laissez la reposer 2 h au frais. 

Précisions sur les ingrédients ou les outils

* Le choix de la pomme dépend de vos goûts. J'ai choisi personnellement des pommes reinettes dont l'acidité se marie parfaitement avec le coté sucré du caramel.
** la quantité de sucre dépend aussi du type de pommes. Mettez-en un peu plus avec des reinettes.

Vous voulez imprimer cette recette? c'est juste en dessous

tarte_tatin_aux_pommes

Posté par audreycomb à 10:46 - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags : ,


14 juin 2010

Brioche perdue (mais retrouvée...merci l'impot sur le revenu) aux fraises

Habituellement le fisc et moi nous ne sommes pas amis....mais là ...
J'm'explique...
Pour faire un peu de place à Miss Mets aventures lors de sa venue au monde, j'ai du dire adieu à mon bureau (la pièce et le meuble j'entends)...tant et si bien que son lit se trouve en lieu et place dudit bureau bradé sur le bon coin il y a presque un an...quand je pense à tous ces moments que l'on a passé tous les deux pendant la rédaction de la thèse... j'en verserai presque une larme... En y repensant d'ailleurs à ces moments passés tous les deux...je me demande si c'était très judicieux de mettre pile au même endroit le lit de ma petite belette...enfin bref...
Du coup, je n'ai plus que pour bureau une étagère dans un placard...je sais, ami lecteur, t'as un peu de mal à visualiser la chose,
Ce qui est important c'est que l'ordinateur fixe dans lequel je stocke mes photos notamment est aujourd'hui planqué dans un dressing de mon suédois préféré, lui même installé dans la chambre de ma fille...
Conséquence de toute cette histoire dont tu te fous éperdument? cet ordinateur n'est accessible que lorsque Miss Mets aventures n'est pas là et quand cette dernière est à la crèche en règle générale je suis pas là non plus...ce qui explique que j'utilise peu cet ordinateur et donc les photos qui y sont stockées et donc par voie de conséquence....ce qui justifie mes très longues absences...
Sauf qu'aujourd'hui obligation ultime déclarer les revenus, donc obligation d'utiliser l'ordinateur fixe pour le stockage...ce qui fait que le fisc et moi sommes finalement en bon terme après cette télédéclaration puisqu'il m'amène ici.... pour vous proposer une recette qui n'aurait bientôt plus été de saison si j'avais tardé un peu plus à vous la communiquer!!
A bientôt....

IMG_3631_bis IMG_3640_bis
IMG_3646_bis IMG_3638_bis

Brioche perdue aux fraises
Pour 6 personnes
Durée : 30 mn de préparation
Coût : €€

6 tranches de brioches (maison c'est mieux, hein...)
2 oeufs
200 ml de lait (1/2 écrémé pour moi)
1 càs de sucre semoule
3 càs de sucre vanillé maison*
huile/beurre
500 g de fraises
de la glace à la vanille
200 ml de crème entière
2 càs de sucre glace

Préparez les fraises : Nettoyez et équeutez les. Mettez 1/4 environ des fraises dans une casserole avec 1 càs de sucre semoule et un peu d'eau. Faites cuire quelques minutes. Mixez ce coulis et réservez le (éventuellement dans un flacon pour réaliser le décor de l'assiette). Réservez.
Coupez en deux ou en quatre les fraises restantes selon la taille. Réservez les au frais.

Préparez la brioche perdue : Versez le lait avec 1 càs de sucre vanillé dans une assiette creuse. Battez les oeufs avec les 2 càs restantes de sucre vanillé dans une autre assiette creuse. Faites fondre une noisette de beurre avec une huile neutre dans une poêle. Trempez les tranches de brioche dans le lait puis dans l'oeuf et faites les dorer quelques minutes sur chaque face dans la poêle.
Vous pouvez éventuellement préparer cette brioche en avance et la faire réchauffer sur le moment dans un four tiède. C'est bien entendu meilleur de la servir dans l'instant, mais c'est plus simple de s'avancer un peu quand on reçoit.

Pour la chantilly : Versez la crème entière dans le siphon et ajoutez le sucre glace. Mélangez bien. Mettez une cartouche de gaz et réservez au frais**.

Dressage de l'assiette : Faites une décoration selon votre goût dans l'assiette. Déposez la brioche perdue. Parsemez des fraises. Déposez une quenelle de glace à la vanille et ajoutez la chantilly. Dégustez sans attendre.

* Rien de plus facile : prenez un bocal, remplissez le de sucre et plantez y une à deux gousses de vanille (selon la qualité). oubliez le bocal deux à trois semaines et ...c'est tout...
** Si vous n'avez pas de siphon, faites une chantilly de manière traditionnelle, au fouet ou au robot. Ça demande un peu plus de temps mais c'est exactement la même chose.

D'autres recettes à base de fraises?
Je vous les propose en tiramisu, en soupe, en gratin, en smoothie...

Et enfin...il était temps....si vous souhaitez la version imprimable de la recette : par ici

Posté par audreycomb à 16:41 - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

26 février 2010

Tarte fine aux échalottes et chèvre frais pour retour en douceur

IMG_3272Oh PuNAisE....ça fait tellement longtemps que je ne suis pas venue faire un pitit tour par ici que je ne me rappelais pas mon pseudo et mon mot de passe... J'ai du m'y reprendre à deux fois....
L'espace d'un instant, me suis dit que la vie était mal faite...voilà que je suis pleine de bonnes intentions, que je me dit que je vais peut-être poster une petite recette histoire de faire un coucou aux quelques cuisinier(es) perdu(e)s que le hasard mènerait à ces pages, et BaM!! je me heurte aux premiers symptômes d'un alzheimer précoce....
Faut dire aussi que je ne m'étais pas connectée depuis le dernier message laissé pour vous annoncer la naissance de Mini Miss...depuis ouh là...
...quelques mois...
Depuis tout ce temps, je n'ai pas arrêté de cuisiner (même s'il est vrai que j'ai bien ralenti la cadence) je me suis même lancée dans les purées et les compotes depuis quelques semaines...
Ceci étant, j'avais plus vraiment le temps de réfléchir à de nouvelles recettes, de faire de jolies présentations, de prendre la peine de les photographier et de taper les recettes...
Et puis...ces derniers temps je me suis rendue compte que ça me manquait de raconter des bribes de vie à qui voudrait bien les lire...alors vOiLà...me ReVOilA même...pour combien de temps??? sais pô...j'ai un stock de recettes assez impressionnant mais tout dépendra du temps...parce que j'sais pas comment y font les autres, mais entre Mini miss, le boulot, et la maison je suis... comment dire.... légèrement débordée...
Bref....peut être à demain...ou à la semaine prochaine....ou à dans six mois!!

Tarte fine aux échalotes confites et chèvre frais
très largement inspiré d'une recette de CVF n° 127
Pour 6 personnes
Temps : 45 mn de préparation ; 15 mn de cuisson
Coût : €

500 g d'échalotes (pas trop grosses)
3 càs d'huile d'olive
2 càs de sucre
Sel/Poivre
1 càs de romarin sec (le mien était sous 30 cm de neige, mais le frais serait parfait)
1/2 chèvre frais (type petit billy)
1 rouleau de pâte feuilletée
Un peu de miel liquide

1. Épluchez les échalotes. Coupez éventuellement en deux celles qui sont trop grosses. Faites les revenir 5 minutes à feu moyen dans l'huile d'olive. Quand elle sont dorées, saupoudrez-les de sucre et ajoutez un ou deux verres d'eau. Salez et poivrez. Baissez le feu et laissez mijoter un vingtaine de minutes.

2. Découpez 6 cercles de pâte feuilletée à l'aide d'un emporte pièce ou d'un bol. Déposez des petits morceaux de chèvre frais sur chaque tartelette, puis disposez les échalotes confites sans allez jusqu'au bord de la pâte. Parsemez chaque tarte fine d'un peu de romarin et enfournez dans un four préchauffé à 210° pour 15 minutes environ (tout dépend de votre four).

3. Dégustez dès la sortie du four avec une salade de jeunes pousses et arrosez le tout d'un filet de miel neutre liquide.

D'autres recettes de tartes fines?
Essayez sa cousine au confit d'oignon chèvre frais et thym ou celle aux courgettes, chèvre frais et thym (m'enfin...quand se sera la saison des courgettes...)

Posté par audreycomb à 11:34 - Commentaires [22] - Permalien [#]
Tags : , , ,

01 septembre 2009

Une naissance pour un anniversaire

2009_08_04_0686

Et oui cher amis...voilà aujourd'hui trois ans que je vous conte me(t)s aventures...comme le temps passe... alors il est vrai que cette troisième année fut marquée par mes absences répétées et de plus en plus longues...mais voilà je tiens le cap et même si mes retours sont plus brefs que mes absences, je compte bien continuer à vous faire des saluts épisodiques...

Ceci étant, il ne faudra pas m'en vouloir si je débute cette quatrième année parmi vous par des absences car depuis presque un moi, une nouvelle aventure est arrivée dans la famille Mets aventures...
Mini miss est née le 2 août dernier...
Alors bon évidement, je commence tout juste à toucher terre...faut dire que ce petit bout de 50 cm et de 3kg5 prend vite une place considérable dans nos vies...Et puis la marmotte que je suis s'acomode assez mal de ne dormir que par épisodes de deux ou trois heures...

J'ai un stock de recette assez considérable, mais pour l'heure trop peu de temps pour mettre à jour mes notes, trier les photos et préparer des posts...mais j'espère pouvoir vous retrouver le plus tôt possible...

En attendant je vous laisse avec les archives que vous pouvez consulter soit par catégorie , soit par tags

Posté par audreycomb à 17:25 - Commentaires [31] - Permalien [#]

03 juillet 2009

Dans la série des pains du monde...la dernière destination

J'en termine aujourd'hui avec cette série consacrée aux pains du monde avec deux recettes...pour ceux qui ne se sentent pas de se lancer dans la confection des pains...je ne jette la pierre à personne dans la mesure où j'ai mis moi même un temps certain avant de m'y mettre... Bref, pour ceux qui ont autre chose à faire que du pain, vous pourrez vous consoler avec la recette de hoummos servie en accompagnement de ces pains... y'a même une version ultra rapide!!

IMG_0868

Pain pita
Source : papilles et pupilles, ici
Pour 10 pièces
Durée : 30 mn de préparation ; 2 heures de levée ; 5 mn de cuisson par fournée
Coût :€

500 g de farine t 65
300 ml d'eau
3 càs d'huile d'olive
1.5 càc de levure de boulanger (1 sachet de briochin pour moi)
1.5 càc de sel
1.5 càc de miel

Mettez tous les ingrédients dans le bol du robot en terminant par l'eau. Mélangez bien à vitesse 1, puis pétrissez quelques minutes à vitesse 2. Levez le bras du robot, couvrez et laissez poser 1h30. La pâte double de volume.

Dégazez avec le poing, pétrir deux minutes et divisez en 10 pâtons. Formez des boules et laissez lever 30 mn.

Préchauffez le four à 250°. Étalez les boules en galettes de 2 mm d'épaisseur à l'aide du rouleau à pâtisserie. Enfournez pour 5 minutes.

Hoummos
Source : Transparences en duo, frères Pourcel
Durée : 10 mn de préparation ; 1 nuit de repos ; 1 h de cuisson
Coût : €

500 g de pois chiches cuits au court bouillon
1 yaourt nature
2 gousses d'ail
le jus d'un citron
2 càs de pâte de sésame*
10 cl d'huile d'olive
piment d'espelette
Sel/ poivre

Si vous faites cuire vos pois chiches, pensez à les faire tremper la veille dans de l'eau. Pour les pressé(e)s, une conserve peut aussi faire l'affaire.
Si vous êtes très pressé(e)s, la version rapide consiste à mettre tous les ingrédients dans le bol du robot et de mixer, jusqu'à obtenir la consistance souhaitée. C'est de cette manière que je procède.
Ceci étant, les frères pourcel recommandent de passer les pois chiches au moulin à légume, avant de les mélanger au reste des ingrédients, puis de passer le tout au tamis.
Cette méthode est bien plus longue, mais le résultat plus onctueux et plus agréable en bouche.... à vous de choisir.

* Pour ceux qui ne connaissent pas la pâte ou purée de sésame est aussi appelée tahin. On la trouve dans les magasins de produits bio et peut être au rayon bio des supermarchés.

Vous avez raté les premiers épisodes? partez en Inde, aux USA ou en Italie en cliquant sur la destination...

Posté par audreycomb à 11:11 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,



01 juillet 2009

Dans la série des pains du monde, je voudrais....l'Italie

En revenant d'acheter les croissants samedi dernier, super pôpa de passage avec môman à St Etienne, m'a rapporté que le boulanger était en train de se plaindre que les gens faisaient leur pain eux mêmes...
Genre de propos qui me fait bondir...
J'habite en plein centre de St Etienne, et dans un rayon de 100 mètres, je dois avoir pas moins de quatre ou cinq possibilités pour acheter du pain, 2 supérettes et 3 boulangers...Et figurez vous qu'il est impossible de trouver une baguette digne de ce nom.
Y'a quand même quelque chose qui me dérange : comment se fait-il que le pain que j'achète à midi chez le boulanger n'est plus comestible le soir, alors que le mien (à toutes fins utiles je rappelle que je ne SUIS PAS boulangère) se conserve plus de deux jours!!
Si vous voulez manger un vrai bon pain chez ces boulangers (j'exclus d'emblée celui des supérettes), la seule solution consiste à acheter des pains spéciaux, vendus au kilo (comme ça tu sais pas d'avance pour combien tu vas en avoir), pour lesquels il te faut piquer ldans a tirelire des gosses ou prendre une hypothèque sur ton appart tellement ils sont chers...
Alors... mon bon monsieur le boulanger, j'ai envie de vous dire BIEN FAIT!!
Du coup à la maison, le pain du boulanger c'est en dépannage quand je n'ai vraiment pas eu le temps de préparer une bonne fournée de pain. Avec le prix d'une baguette, je fais presque 1 kg de pain BIO... c'est vrai que ça demande une certaine organisation, mais franchement ça vaut le coup...
Pour le moment je n'ai pas succomber aux sirènes de la machine à pain (MAP pour les intimes), parce que je veux pas surcharger la cuisine, mais je finirai sans doute pas y venir....pour le plus grand plaisir de mon boulanger!!

2009_06_26_0604 2009_06_25_0588
2009_06_26_0616 2009_06_26_0608

Ciabatta
Source : E. KAYSER, la recette ici
Pour 10 petits pains
Durée : 3h30 de préparation et levée ; 12 mn de cuisson
Coût : €

500 g de farine blanche (t65 pour moi, et j'en ai rajouté car ma pâte était trop collante)
150 g de levain liquide (par ici pour la recette)
2 g de levure de boulanger
4 càs d'huile d'olive
14 g de sel
350 ml d'eau tiède

Procédé au kitchen Aid (en attendant la MAP...) : mettre tous les ingrédients dans le bol du robot et mélanger à vitesse 1. C'est là que j'ai rajouté de la farine car la consistance me semblait trop liquide. J'ai rajouté au moins 50 g.
Pétrir 5 à 10 mn à vitesse 2. Lever le bras du robot, couvrir et laissez lever 2 heures.

Diviser en pâtons, formez des carrés ou des rectangles (moi j'ai formé des boules et je les ai aplaties dans mon tout nouveau moule à pain carré Demarle). Laissez lever 1 h (j'ai laissez un peu plus).

Préchauffez le four à 240°. Au moment d'enfourner les pains, versez un demi verre d'eau sur le bas du four. Laissez cuire 12mn. Badigeonnez les d'huile d'olive à leur sortie du four.

Utilisation : ce pain peut très bien servir à table, mais il est surtout parfait pour les sandwiches. Laissez parlez votre imagination...ou le contenu de votre frigo, mais pour une version fraîche, saine et estivale, je vous recommande la version : pesto, tomate, mozzarella...un pur délice!!

Vous avez raté les premiers épisodes des pains du monde : retrouvez les naans, ici et les pains à burger, .

Posté par audreycomb à 10:00 - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

24 juin 2009

Dans la série des pains du monde... je voudrais les USA

P1050477_BISEn ce moment je me refuse à aller chez Ronald ou son concurrent direct....mais voilà...j'ai une furieuse envie de hamburger (c'était mieux les fraises, hein...) ...alors comme on est jamais aussi bien servi que par soi même...je me suis lancée dans la confection maison.
Au départ, j'ai acheté du pain à hamburger au supermarché...et puis je me suis dit que tant qu'à y être et à vouloir faire de ce que beaucoup présentent comme une monstruosité culinaire (voir à ce sujet les posts hilarants d'Anaïk), un aliment plutôt sain, fallait pousser le vice jusqu'à préparer son pain soi même. En plus on peut même les faire en version mini pour un apéro dînatoire...succès garanti!!
C'est vrai que c'est plus simple de passer au fast food du coin, c'est pas même nécessaire de sortir de sa voiture.... concept bizarre qui pousse le vice de la fainéantise jusqu'à son paroxysme... ceci dit, on mange rarement 10 burgers d'un seul coup. Or ce pain se tient très bien après la congélation... une fournée vous passera donc quelques envies!!
Mix des recettes d'Anaïk et de Sandra, j'ai testé dernièrement cette version et j'ai mangé le meilleur burger de ma vie...

Pain à hamburger
Pour 10 pains
Durée : 30 mn de préparation ; 2h de repos ; 15 mn de cuisson
Coût : €

500 g de farine (300 g de t65 et 200 g de t80 pour moi)
1 oeuf
2 càs d'huile
5 g de sel
5 g de sucre
180 ml de lait
120 ml d'eau
1 sachet de levure de boulanger
Sésame ou pavot ou autres graines

Faites tiédir le lait et l'eau. Faites y dissoudre la levure et laissez la reposer 15 mn. Pendant ce temps, pesez la farine, le sel et le sucre dans le bol du robot (ou dans un saladier). Mélangez à vitesse 1 en ajoutant le mélange eau, lait, levure petit à petit. Ajoutez l'oeuf et l'huile et pétrissez 5 à 10 minutes.

Couvrez d'un linge, et laissez reposez la pâte dans un endroit tiède 1 heure (four préchauffé au minimum quelques minutes).

Dégazez la pâte et divisez là en 10 pâtons (d'environ 70/80 g chacun). Pour des minis-burgers, faites des pâtons de 20/25 g. Façonnez des pains ronds que vous aplatissez. Humidifiez le dessus et déposez les graines dessus. Couvrir d'un linge humide et laissez reposer 1 heure.

Enfournez les pains dans un four préchauffé à 200° pour 15 mn. Les pains doivent être dorés.

Ensuite, il ne vous reste plus qu'à garnir les pains selon vos goûts : viande hachée, salade, tomate, oignon, tranches de cheddar....

Vous z'avez raté la première étape du tour du monde... séance de rattrapage par ici avec les naans et sa raïta de concombre.

Posté par audreycomb à 09:00 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,

22 juin 2009

Dans la série des pains du monde...je voudrais...l'Inde

Je n'apprends rien à personne en vous rappelant que mercredi est un grand jour....c'est LES SOLDES d'été!! Celles et ceux qui me suivent depuis un certain temps en dépit de mes absences prolongées savent que les soldes c'est presque une religion chez moi.
Repérer en avance - pour éviter l'attente aux cabines - , choisir ses marques - pas la peine d'attendre les soldes chez HetM - , y aller dès le premier jour - pour trouver ce que l'on a justement repéré - et y retourner à la fin - pour le superflus qu'on va presque vous payer pour emporter -, refuser par principe d'acheter des articles non soldés - même si, comme moi, vous avez la fâcheuse tendance à y tomber dessus -, se méfier des arrivages "soldes" dans certaines grandes enseignes - c'est pas cher mais c'est de la mauvaise qualité.
Le premier jour, si l'on est totalement disponible, y aller tôt - pour éviter la foule -, faire une liste de ce que l'on a besoin et/ou des indispensables de la saison qu'il nous faut absolument - histoire d'éviter les dépenses inutiles -, se faire un plan d'attaque - comme toujours l'or-ga-ni-sa-tion est indispensable - , choisir des vêtements et des chaussures confortables et qui se retirent facilement - éviter vos spartiates montantes à 10 bides, hein!!

Bref, vous l'aurez compris à la lecture de mes dix commandements des soldes réussies...je ne rate jamais les soldes et je les attends avec impatience... oui mais....je viens de me rendre compte avec effroi ce matin en me réveillant grogie par une nuit rythmée par le "tapage" de la fête de la musique, qui cette année se déroulait dans mon salon, si si... qu'enceinte de presque huit mois, les soldes risquaient d'être compromis cette année : c'est plus vraiment rentable d'acheter trop de vêtements de grossesse (et pis de toute façon c'est globalement moche...j'en reparlerai sans doute), et se serait audacieux limite téméraire d'acheter des fringues à ma taille d'avant gonflement intempestif... je ne suis pas certaine de faire partie de la catégorie des ....hum... notez je me retiens... de celles qui sortent de la maternité en enfilant leur slim taille d'avant grossesse.
Du coup, pour me consoler je n'ai que les sacs, les chaussures, les bijoux fantaisie, les bodies et les pyjamas de naissance... mouais.... c'est pas improbable que j'achète quelques bricoles à usage très limité... voire même quasi-unique!!

Et pour faire le plein d'énergie après une journée épuisante à vider votre livret A (bah...de toute façon ça rapporte rien alors), et avant d'affronter votre banquier, je vous propose une petite série consacrée aux pains du monde, avec des suggestions d'accompagnement bien sûr!! Pour ce premier voyage je vous propose l'Inde, ça vous tente??

IMG_0859

Naan
Source : ma cuisine de tous les jours, ici
Pour 6 pièces
Durée : 45 mns de préparation et de cuisson ; 1h de repos
Coût : €

315 g de farine (t 65 pour moi)
1 sachet levure de boulanger
250 ml de lait
4 càs de yaourt
beurre fondu
1 càc de sel
1 càc de sucre

Mélangez la farine et la levure. Faites tiédir le lait avec le sucre. Faites tournez le robot à vitesse 1 et versez douvement le lait pour bien mélangez. Ajoutez le sel, puis le yaourt. Pétrissez 5 mns à vitesse 2 (le tout peut se faire à la main). La pâte doit être lisse. Couvrez d'un linge et laissez reposer 1h (vous pouvez réduire de 15 mn la levée en faisant lever la pate dans le four préchauffé quelques minutes à la température la plus basse).

Dégazez la pâte et partagez là en 6 pâtons que vous étalerez sur un plan de travail fariné en forme de larme. Enfournez les naans dans un four préchauffé à 250° pour 3 à 5 mns. Ils ne doivent pas trop brunir. Dès la sortie du four badgeonnez nez de beurre fondu.

Raïta de concombre
Durée : 30 mn
Coût : €

1 concombre
1/2 oignon nouveau
1/2 gousse d'ail
1 yaourt à la grecque
1 pincée de cumin
1 pincée de piment d'espelette
Sel/Poivre

Nettoyez, épluchez et épépinez le concombre. Râpez le et laissez le dégorger 15 mn (ou plus) dans une passoire avec un peu de sel (attention pas trop).
Mélangez le concombre râpé, le yaourt, l'ail et l'oignon haché et les épices selon votre convenance.
Réservez au frais et servez à l'apéro ou en entrée avec les naans.

Posté par audreycomb à 10:49 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,

17 juin 2009

Petite salade sans prétention

L'avantage avec l'été, c'est que l'on se nourrit de rien. En général, on a moins d'appétit qu'en plein hiver, on a pas vraiment envie de faire monter la température de l'appart de 5° en allumant le four, et on trouve toute une multitude de fruits et légumes que l'on peut manger crus, quasiment tels quels.
L'hiver, il faut se creuser la cervelle pour rendre les fruits et légumes attractifs. Prenez l'exemple de la pomme. Pour emprunter une expression à Mr Mets aventures, "la pomme c'est con". Comprenez, une pomme telle quelle n'a absolument aucun intérêt. Résultat : il faut la transformer, l'agrémenter, la cuisiner afin de lui donner un minimum d'attrait.
L'été les choses sont beaucoup plus simples. Avouez qu'il n'y a rien de meilleur qu'une cerise gorgée de sucre, mangée à même l'arbre.
Alors, à la maison on est passé en mode crudités, smoothies, gavage de cerises et overdose de fraises... Je vous propose donc une recette dans cet esprit. Réalisée rapidement avec trois fois rien, elle est devenue un classique à la maison aussi bien l'hiver que l'été d'ailleurs. En mode hiver on la déguste tiède, en mode été on la déguste bien fraîche.

IMG_0884_bis IMG_0883_bis
IMG_0881_bis IMG_0879_bis

Salade tiède (ou pas) de lentilles au thon
Pour 2 personnes
Durée : 30 mn
Coût : €

1 verre à moutarde de lentilles
1 carotte
1 boite de thon à l'huile
1/2 oignon rouge (pour la couleur sinon un petit oignon frais)
huile d'olive
vinaigre
Sel/poivre/moutarde

Triez et nettoyez les lentilles. Épluchez et nettoyez la carotte. Émincez là. Mettez le tout dans une casserole et couvrez d'eau froide. Portez à ébullition et laissez cuire jusqu'à ce qu'elles soient tendres.
Préparez une vinaigrette, émiettez le thon et émincez l'oignon rouge. Ajoutez les lentilles une fois cuites.
En plein été, réfrigérez la salade. Sinon vous pouvez également la manger tiède, elle est aussi excellente.

D'autres salades simples, rapides et savoureuses?
Salade de fèves à la féta
Salade de pois chiche au thon et à la coriandre 

Posté par audreycomb à 15:50 - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : , , ,

13 juin 2009

J'ai comme une envie de fraises, moi... c'est grave docteur? acte 3

Je suis persuadée que certains doivent se demander ce qu'il m'arrive... trois recettes postées en moins d'une semaine, ce qui correspond à peu près à ma production de ces six derniers mois... c'était inespéré!!
Qu'ils se rassurent, je ne suis pas malade.
Je peux naturellement trouver tout un tas d'excuses pour justifier ma désertion de ces pages : un travail temporaire dans l'hiver qui m'a beaucoup occupée, un peu plus de fatigue qu'en temps normal, ou tout simplement la future mini-miss Mets aventures qui occupait déjà toutes mes pensées.
Mais pour être parfaitement honnête, la raison est ailleurs.
J'ai ouvert ce blog au beau milieu de l'écriture de ma thèse, et je crois qu'au delà de la simple communication de ma passion pour la cuisine ou de la tenue rigoureuse d'un joli carnet de recettes virtuel, ces pages me sont apparues comme une fenêtre grande ouverte aérant la pièce close dans laquelle le travail de thèse m'avait enfermé. Il ne s'agissait pas simplement de m'évader par la cuisine, mais aussi de prendre du plaisir à l'écriture qui m'était devenue si pénible. Cet espace de liberté totale m'a sans nul doute permis de supporter les contraintes de la recherche dans laquelle je m'étais lancée.
Aussi, la soutenance de la thèse à l'automne dernier ne marquait-elle pas la fin naturelle et légitime de Me(t)s aventures?
J'ai bien sûr songé à mettre la clé sous la porte. Le besoin d'écrire n'était pas succédé par la simple envie, alors pourquoi dans ces conditions se forcer?
Mais j'ai préféré me donner du temps. Le temps que le blog trouve une autre raison d'exister, un autre rythme, peut-être une autre formule...
Peut-être ce temps est-il venu aujourd'hui...
Hasard ou volonté inconsciente je ne saurais vous dire, mais toujours est-il que je vous propose aujourd'hui une recette de confiture...or c'est une recette de confiture qui avait marqué l'ouverture de ce blog... n'y voyez pas là, le point final, mais plutôt la fin d'un cycle et le début d'un autre...

Pour ceux qui auraient raté l'acte 1 et les raisons de mon envie de fraises ou l'acte 2, c'est ici et .

2009_06_11_0569_bis 2009_06_11_0572_bis

Confiture de fraises à la rhubarbe
Pour 3/4 pots (selon la taille)
Coût : €
Durée : 30 mn de préparation ; une nuit de macération ; 20/30 mn de cuisson

1 kg de fraises (nettoyées)
1 kg de rhubarbe (nettoyées et épluchées)
1 kg de sucre cristal
le jus de 1 citron

Nettoyez la rhubarbe, épluchez là et coupez là en tronçons. Nettoyez les fraises et coupez les en morceaux si elles sont grosses.
Mettez les dans un saladier avec le sucre et laissez macérer quelques heures ou la nuit.
Le lendemain : transvasez les fruits dans un confiturier ou une grande casserole et ajoutez le jus de citron. Cuire à feu vif jusqu'à l'ébullition. Baissez alors le feu et poursuivez la cuisson une bonne quinzaine de minutes sans cesser de remuer.
Pour vérifier la cuisson de la confiture, versez une goûte de confiture sur une soucoupe passée quelques minutes au congel, penchez là : si la goûte fige, la confiture est prête, si elle coule poursuivez la cuisson.
Versez dans des pots stérilisés (propres et passés une 10aine de minutes dans un four à 110°), vissez le couvercle et retournez les pots jusqu'à refroidissement.

D'autres recettes associant la fraise et la rhubarbe? essayez la soupe de fraises à la rhubarbe

Posté par audreycomb à 10:00 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,



Fin »