L'année dernière, j'avais essayé de varier un peu les plaisirs et d'ajouter des saveurs nouvelles dans mes confitures. Il se trouve que j'avais goûté, à l'occasion d'un séjour en chambre d'hôte dans la Drôme, à une confiture de pêche blanche à la verveine particulièrement savoureuse. C'est ce que j'avais essayé de reproduire avec succès, ici. Mais voilà, au fil de la consommation dans l'année, j'ai eu deux reproches à faire à ma précédente recette.
1/ Encore un peu trop de sucre à mon goût
2/ On sent bien un je ne sais quoi en plus des pêches, mais on ne distingue pas assez le goût de la verveine citronnelle.
Du coup, les pêches blanches étant enfin abordables au marché (je ne vais pas commencer à parler du prix des fruits et des légumes parce que sinon on y est encore demain matin, mais je partage tout à fait l'opinion de Lilo sur le sujet), j'en ai acheté pour essayer d'améliorer ma recette.
Et comme je suis plus que satisfaite par le résultat obtenu cette année, je me devais de mettre mon blog à jour en vous proposant cette nouvelle version. Rendez-vous l'année prochaine...

P1020235

Confiture de pêche blanche à la verveine citronnelle
Pour 3 pots
Durée : 30 minutes de préparation - 1 heure de cuisson - sur deux jours
Coût : moyen

1 kg de pêches blanches (épluchées et dénoyautées)
550 g de sucre
1 jus de citron
15 grandes feuilles de verveine citronnelle

La veille : épluchez les pêches et coupez la chair en petits cubes. Si la peau est difficile à enlevez, vous pouvez les plonger 30 s dans de l'eau bouillante et les plongez ensuite dans de l'eau glacée (comme pour les tomates).
Nettoyez la verveine soigneusement et pesez le sucre.
Mélangez les morceaux de pêche avec les feuilles de verveine dans un grand saladier et recouvrez de sucre. Filmez et laissez macérer à température ambiante toute une nuit.

Le lendemain : Ôtez les feuilles de verveine de la préparation et réservez en éventuellement quelques feuilles. Pressez le jus de citron et incorporez le au mélange.
Faites chauffer à feu fort jusqu'à ce qu'il y ait de l'écume en remuant de temps en temps et surtout au début pour que le sucre n'accroche pas au fond.
Quand l'écume est bien ressortie, baissez le feu et surveillez car il risque d'y avoir des débordements. Remuez très régulièrement. L'écume va ainsi être réabsorbée petit à petit. 
Quand c'est le cas, et que la confiture bout à petit bouillons, ne cessez plus de remuer pendant une bonne dizaine de minutes, puis commencez à tester la cuisson de la confiture. Mettez une soucoupe quelques minutes au congélateur, déposer une goûte de confiture et penchez la soucoupe. Si la goûte se tient, la confiture est cuite. Si elle s'écoule sans accroche, il faut poursuivre la cuisson.
Si vous souhaitez un goût plus prononcé de verveine, hachez quelques feuilles réservées en petits morceaux et ajoutez les à la confiture quelques minutes avant la fin de la cuisson.
Quand la confiture est cuite, mettez là immédiatement en pot (préalablement soigneusement lavés ET ébouillantés). Vissez le couvercle, retournez le pot jusqu'à refroidissement.

Essayez aussi la confiture de quetsche aux épices, c'est la saison.