Même si les beaux jours essaient parfois de jouer les prolongations (attention je dis bien parfois, ce qui n'est pas le cas en ce moment compte tenu des intempéries de ces derniers jours), y a toute une foule de p'tites choses qui annoncent l'hiver, en vrac : la cueillette des champignons, j'adore mais dès qu'on en trouve c'est le commencement de la fin (de l'été) et quand on n'en trouve plus alors....
Le courrier de rappel de la vérification annuelle de la chaudière, ça veut dire deux choses : 1/ c'est bientôt le moment de rallumer le chauffage... déjà? 2/ on arrive à échéance du contrat, il va donc falloir sortir le chéquier...
On commence à parler de noël : entendons nous bien, j'adore noël, mais si j'ai une seule chose à reprocher à cette fabuleuse fête c'est de tomber le 25 décembre. Du coup quand on commence à évoquer noël c'est mauvais signe. Quoique.... en écrivant ces lignes je me rappelle avoir reçu l'an dernier une invitation pour le jour de noël, mi-août. Certains ne sont jamais assez prévoyants...
Autre signe : il fait nuit quand je sors de la salle de gym, et ça c'est plutôt une bonne chose car on voit beaucoup moins que j'ai la tête à l'envers. Vous voyez c'que j'veux dire : le visage encore rougi par l'effort, les cheveux humides qui se sont échappés de la barrette qui les retenait pour se plaquer sur mon front, des pulls qui n'ont plus d'âge superposés les uns sur les autres pour pas tomber malade. Bref que du bonheur!!
Et puis, y a aussi l'arrivée sur les étals des primeurs des courges. Et quand je vivais encore chez mes parents, tous les soirs de tout l'hiver, le repas commençait par une assiette de soupe parmi lesquelles la soupe de courge. Je dois bien avouer que je détestais cette pratique. Je ne comprenais pas pourquoi on devait manger quasiment la même chose de tous les soirs de la moitié de l'année.
Comme tous les gamins on m'a servi et reservi du "mange ta soupe ça fait grandir". Ce fut assez efficace jusqu'à mes 10/12 ans, période à laquelle je mesurais une tête de plus que quiconque dans ma classe et où l'idée de grandir encore ne m'enchantait guère. Quoi qu'il en soit, j'ai subi le même régime soupe jusqu'à l'âge de 20 ans, quand j'ai quitté le domicile familial.
Et à peine quelques semaines après mon installation, devinez quel est le premier appareil de cuisine que je me suis offert.... un mixeur plongeant. Et pour faire quoi.... de la SOUPE de légumes!! J'ai toujours le même mixeur depuis maintenant sept ans et je dois bien avouer que c'est devenu mon meilleur ami et que j'ai fait avec lui des centaines de soupes, veloutés et potages en tous genres.
Hier je l'ai encore utilisé pour réaliser le premier velouté de courge de la saison. Et pour accompagner ce velouté quoi de mieux que des sablés aux graines de courge tirés du livre d'Estérelle Payany, Potirons, courges et autres cucurbitacées.

100_1218

Velouté de courge (4/6 pers)
1 kg de courge
5 pommes de terre de taille moyenne
1 cube de bouillon de volaille
Muscade, poivre

Pour gagner du temps je réalise ce potage à la cocotte minute. Versez 75 cl d'eau dans la cocotte et mettez là tout de suite à chauffer avec le cube.

Pendant ce temps, pelez les pommes de terre, ôtez la peau de la courge, nettoyez les légumes et coupez les en cube que vous mettez directement dans l'eau.

Fermez la cocotte, et quand elle siffle laissez cuire à feu doux 8 minutes. Une fois la vapeur retombée, il ne reste plus qu'à mixer la soupe à l'aide de mon ami le mixeur plongeant ou avec un blender et à assaisonner. Normalement le cube sale le potage, et il ne reste plus qu'à poivrer et ajouter deuxpincée de muscade rapée.

Sablés croquants au parmesan et aux graines de courge d'Estérelle Payany (40 biscuits)
175 g de farine
100 g de parmesan râpé
4 càs de graines de courges
1 oeuf
90 g de beurre mou
1 càs d'huile d'olive
2 pincées de poivre
2 poincées de noix de muscade

Mélanger ensemble tous les ingrédients secs : farine, parmesan, graines de courges, poivre et muscade. J'ai un peu changé les proportions : je n'ai mis que 50 g de parmesan (par la force des choses, c'est tout ce que j'avais) et j'ai rajouté 50 g de poudre d'amande.

Ajouter le beurre en morceaux et travaillez du bout des doigts jusqu'à obtenir une pâte sableuse.

Verser enfin l'huile d'olive et l'oeuf battu, malaxer jusqu'à ce que la pâte soit ferme.

Rouler la pâte en un boudin de 3 cm de diamètre et l'envelopper dans un film alimentaire et mettre au moins une heure au frigo. Pour ma part j'ai mis les deux boudins que j'avais confectionné (suis pas arrivée à n'en faire qu'un) dans le congel pour aller plus vite.

Préchauffer le four à 180° et couper le boudin en rondelles d'environ 1/2 cm d'épaisseur.

Déposer les biscuits sur une plaque recouverte de papier sulfurisé et laisser cuire 15 mns.

C'était la première fois que je réalisais ces sablés et que je mangeais des graines de courge. Au début, je n'étais pas du tout convaincue, non pas par les sablés, mais par la consistance des graines de courge que je trouvais difficiles à manger et désagréables en bouche. En fait je pense que ça vient des graines de courge que j'avais achetées. Celles-ci ne provenaient pas d'un magasin bio mais du supermarché (rayon des fruits secs). Et en regardant ma boite je me suis aperçue qu'elles étaient "grillées et salées". C'est possible que ça vienne de ça. Donc je reproduirai cette recette avec d'autres graines de courge.